Et revoilà les cookies !
La plateforme digitale MOOVTOO utilise des cookies. Certains d’entre eux ont un but marketing et nous permettent de personnaliser les contenus, les offres et les services qui vous sont suggérés. D’autres sont juste là pour fluidifier votre navigation. Vous n’êtes pas obligé de tous les accepter ! Pour en savoir plus, consultez l’ensemble de notre politique d’utilisation des cookies Consulter notre politique de confidentialité
Paramétrer les cookies
beta
Au Haras du Vercors : équitation et cosmétiques au lait de jument
Au Haras du Vercors : équitation et cosmétiques au lait de jument
Elodie Morel
Un jour d’août, il y a une dizaine d’années, j'ai voulu offrir à ma fille Agathe, 3 ans à l’époque, une première balade à poney dans le Vercors. Nous vivions à Beyrouth mais nous passions les vacances d'été à Villard-de-Lans, une station de moyenne montagne au-dessus de Grenoble. Ses deux cousines étaient venues nous voir. Nous avions décidé avec leur maman d’emmener les trois petites filles en promenade à poney au Haras du Vercors, à 10 minutes de Villard-de-Lans en voiture. J’ai gardé de cette promenade un souvenir touchant. Une fois chaque enfant installé sur un poney calme et doux, tenu par un adulte, nous sommes parties pour une petite balade sur les chemins forestiers des environs.

Un élevage de Haflingers au Haras du Vercors

Dix ans plus tard, en plein hiver cette fois, nous revoici en vacances à Villard-de-Lans. Le Haras du Vercors est toujours là. Nous sommes en février. En préparant notre séjour, j’avais cherché les activités possibles à pratiquer au village et aux alentours, en dehors du ski dont mes filles ne sont pas vraiment fans (Agathe a maintenant 12 ans et une petite sœur, Inès, de 8 ans). Je suis tombée sur le site web du Haras du Vercors, où j’ai appris qu’ils proposaient des balades à poney.

Un jeudi matin, nous voilà partis pour le centre équestre. Il fait froid et il pleut. A notre arrivée au Haras, nous sommes accueillis avec du café et du chocolat chaud. Voilà qui fait du bien. On nous propose de visiter le centre. Nous découvrons une quarantaine de poneys et chevaux de club et de propriétaires. Certains sont installés dans des boxes bien confortables. D'autres sont habitués à la vie à l’extérieur et restent au pré la plupart du temps. Les équidés ont la belle vie, ici.



Il y a plusieurs Haflingers, dont un ou deux étalons. Et pour cause : le haras du Vercors est aussi un élevage, centré sur ces poneys tout blonds (on dit « alezan crins lavés »), à la fois élégants et robustes. En attendant de trouver un acquéreur, les poulains tètent leur maman et stimulent la production du lait de ces juments. Le lait de jument est collecté, puis transformé en produits cosmétiques dans un laboratoire dûment sélectionné pour ses pratiques Bio. La visite de la partie du Haras dédiée à la collecte et la conservation du lait de jument est fascinante. On découvre les réserves de fourrage «Bio » pour les chevaux et les juments, les boxes et les outils utilisés pour la traite, les cuves de conservation.

Sur la route et dans la forêt, balade au pas avec les poneys

Il y a une éclaircie : on retourne aux écuries préparer les poneys pour la balade. Les filles attrapent chacune une brosse et font un brin de toilette à leur petit compagnon de promenade, avant de leur poser un tapis et une selle sur le dos, puis un filet sur la tête. Pas de rênes dans les mains des petites cavalières, par égard pour la bouche des montures. Chaque parent tient la longe d’un poney, et c’est parti pour une boucle qui commence par un petit passage sur la route asphaltée. A droite et à gauche, des champs et de la forêt. On oblique sur la gauche, pour emprunter un petit chemin caillouteux, qui grimpe sec entre les arbres. La montée ne dure pas longtemps. On poursuit ensuite sur chemin plat. Même sous une petite pluie fine, l’expérience est agréable, on marche au rythme du poney, les enfants regardent autour d’eux, observent les oreilles de leur poney qui montent et descendent à chaque pas. Tout autour, la nature est belle. On arrive à un nouveau virage pour entamer la descente, et on passe devant une grande et majestueuse bâtisse, aux airs de château. C’est le Château Girard, qui propose des chambres d’hôte dans un environnement de rêve, avec piscine, terrasse et jardin.

On poursuit sur la route asphaltée. Les poneys sentent que le retour à l’écurie est proche. On arrive, on desselle, on brosse. On part se laver les mains. Les filles retournent à l'accueil boire du chocolat chaud et savourer des gâteaux faits maison. Le chat du club, qui se prélasse bien au chaud, vient demander quelques câlins.

De mon côté, je fais un saut à la boutique où sont vendus les produits cosmétiques « Perle de Jument ». Lors de la visite, on nous a expliqué comment ils étaient fabriqués : non seulement la chaine de fabrication est Bio, mais la concentration en lait de jument est, de plus, bien supérieure à celle qu’on trouve dans des produits similaires en vente dans le commerce. Mélanie Barras, qui dirige le Haras du Vercors, a créé cette gamme de produits cosmétiques et de compléments alimentaires avec son mari.

Dans la boutique « Perle de Jument » au Haras du Vercors

Dans la boutique, on trouve des crèmes pour le corps, pour les mains, pour le visage. Des savons aussi, merveilleusement parfumés. Il y a également des compléments alimentaires sous forme de gellules notamment. Les propriétés du lait de jument sont nombreuses (ce n'est pas pour rien que Cléopâtre prenait des bains au lait d'ânesse...). Riche en lactoferrine, il favorise l'assimilation du fer par l'organisme. C'est un probiotique, qui aide à la digestion et à la détoxification du foie. Sous forme de crème, il est cicatrisant. Bref, c'est un trésor de la nature. Les juments du Haras du Vercors restent avec leurs poulains jusqu'à leur sevrage. La traite a lieu une fois par jour, dans le calme, avec le poulain à proximité. 

Je me laisse tenter par une crème pour les mains qui sauvera ma peau quelques semaines plus tard, quand nous serons tous amenés à nous laver et nous relaver les mains en pleine crise de la Covid19. J’ai la peau particulièrement sensible et cette crème est réellement meilleure que toutes celles que j’ai pu essayer auparavant.

Je choisis aussi le "Baume régérénant" (J’aurai l’occasion de l’essayer quelques temps plus tard sur une brûlure: j'y avais appliqué du tulle gras et une pommade antibiotique à l’acide fusidique mais la plaie restait à vif. Le Baume régénérant Perle de Jument, posé en couche épaisse sous une compresse, a remarquablement accéléré la cicatrisation. Je suis impressionnée).

Après mes achats, je retrouve les filles à l’accueil du Haras. Elles ont la figure barbouillée de chocolat chaud. C’est l’heure de rentrer se reposer après cette jolie demi-journée.  Les filles reviendront pour une balade, sous le soleil cette fois. Quant à moi, je guetterai les produits Perle de Jument sur le marché de Villard-de-Lans.
Commentaires (0)
+
Connectez-vous pour poster un commentaire
Une suggestion pour vous
Envie de vivre une expérience mémorable en famille dans le Vercors ?